L’enfant que je serai toujours

 

Une semaine sans lumière : lugubre au niveau du temps, particulièrement funeste dans le Sud, grise en politique pour les futurs retraités que nous ne serons jamais et plus que noire au niveau sportif avec nos bleus –sombres-héros…

Opacité, Oppression sociale, Opposition constante… O Purée, c’est pas facile d’avoir 26 ans en 2010 ! En témoigne ma compère Lili dans un échange de mails en début de semaine : «… Sinon je me dis qu’il faut à tout prix acheter (une maison. Ndlr) dans notre vie car  comme on n’aura pas de retraites et qu’on se fera virer avant 60 ans (et  oui dans nos métiers ultra tendances et créatifs, à moins d’être dans la  direction, on sera quoi qu’on fasse des has been 2.0, alors que les  nouvelles générations nées après 2020 seront des gamins robotisés…) Donc le  logement restera, bien que taxé par ce gredin d’Etat, une valeur sûre je pense. Enfin le temps c’est vraiment l’arnaque car je pensais hier que dans 4  jours la machine de la longueur des jours va se remettre à tourner à l’envers et qu’on n’aura pas pu profiter des belles soirées de  juin et mai. Pas un beau barbeuc, pas une soirée au lac, rien, on se  fait bien berner par dame nature. Alors en espérant que ce soit mieux  juillet-Août…. » Merci Lili… j’avais encore un moral positif, il vient de passer sous la barre des 0…

Moi j’aimerais bien revenir à mes 10 ans. La vie était tout aussi compliquée mais si joliment innocente :

–          Est-ce que J. (mon amoureux de l’époque) va me remarquer maintenant que la maîtresse nous a mis à côté en classe ?

–          Est-ce que je vais arriver à négocier l’achat d’un pantalon à carreaux (le must-have de la rentrée 94-95… et dont j’ai été l’avant-gardiste dans la cour de récré en le portant fièrement avec mes Doc’s) ?

–          Est-ce que si je me coiffe comme Anita d’Hartley Cœur à Vif, je vais lui ressembler  et du coup A. (mon deuxième amoureux et copie de Drazic) va me trouver jolie ?

–          Est-ce que si je raye (sans faire exprès) le DVD de Titanic pour que ma sœur ne puisse plus le regarder en boucle, je risque un éclatement familial ?

Oui cette époque était dure, mais si douce aussi ! Pas de Facebook pour tout connaître de la vie des autres, juste Caramail en guise de premiers échanges virtuels ! Pas de Gossip Girl pour s’habiller comme une nana de 25 ans alors qu’on en avait 10 ou 12. Pas de maquillage, car maman était là pour surveiller notre évolution progressive de petite fille sage  vers ado pénible jusqu’à femme de caractère que nous sommes aujourd‘hui ! Pas d’attitude de dépravée à la lady Gaga ou la Lily Allen : papa était là pour nous remettre dans le droit chemin et nous inculquer la décence, le respect et l’estime de soi.

Non je ne fais pas ma vieille aigrie ! Au contraire ! Je suis toujours une petite fille emplie de rêveries : j’aimerai que tout ce que je vis dans ma tête soit réel : évoluer dans un monde plus sain et plus sensé, m’amuser en travaillant, voyager plus facilement, avoir assez d’argent pour faire des cadeaux tout le temps, aimer sans avoir peur, faire ce que j’ai vraiment envie, tout simplement.

Je suis certainement dans mes rêves trop souvent, je m’imagine sans doute princesse des temps modernes, j’aspire à une vie dorée, mais, vous savez quoi ? Je suis bien contente que mon âme d’enfant soit résistante au temps : grâce à elle, j’oublie que j’ai grandi ! (et que dehors il fait gris !)

– Noisette –

Posts created 73

4 commentaires pour “L’enfant que je serai toujours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.